Madeleine Careau, Chef de la direction de l’OSM

Cher Maestro, cher Kent,

Depuis la 1ère rencontre en septembre 2002 à Paris où vous êtes arrivé au restaurant où nous avions rendez-vous, main dans la main avec Mari, votre compagne, et jusqu’à maintenant, notre entente aura été parfaite.

Ce soir de septembre, après une heure de conversation, je vous ai candidement demandé si le poste de directeur musical de l’OSM pourrait vous intéresser. Et vous, tout aussi naïvement et spontanément, vous m’avez répondu : « l’OSM, mais oui! Ça a toujours été un rêve pour moi ! »

Et nous nous sommes mis à rêver sérieusement. Votre attachement toujours croissant à Montréal, votre compréhension de notre société en exigeant la qualité comme condition primordiale à tout ce que l’OSM fait a suscité la reconnaissance de notre public et de toutes les composantes de nos communautés montréalaise, québécoise et canadienne.

L’énergie que vous avez déployée à faire aboutir des projets audacieux tels « la musique aux enfants », « la Virée classique », les 2 tournées dans le Grand Nord du Québec, la rencontre avec les « héros » québécois et canadiens, le Général Dallaire, David Susuki, Terry Fox, le Canadiens de Montréal imaginant à chaque fois le croisement entre les exploits de tous ces Canadiens et la musique classique tout ceci a permis à l’OSM de devenir un incontournable acteur de changement social.

Votre détermination à vous inscrire dans les démarches entreprises mais restées infructueuses afin d’obtenir une salle de concert digne de la qualité musicale de notre orchestre avec une acoustique de classe mondiale ont abouti à cette réussite exceptionnelle qu’est la Maison symphonique. Vous avez su convaincre le gouvernement québécois d’investir dans ce projet extraordinaire qui a immédiatement suscité l’admiration du milieu musical mondial.

Votre leadership enthousiaste a guidé nos pas, tant du côté de l’administration que chez les musiciens et votre empreinte sera indélébile. Nous construirons notre avenir sur la base de ces seize années comme nous l’avons fait avec les grands musiciens qui vous ont précédé à la direction musicale de l’OSM.
Vous aurez marqué profondément notre riche histoire.

Madeleine